Catégories
Le CBD comment ça marche ?

Père Noël, paganisme et champignons psychédéliques de Sibérie


L’histoire du Père Noël et de Noël remonte à de nombreuses origines et cultures différentes à travers l’histoire. Le récit le plus populaire est la légende de Saint Nicolas, un évêque chrétien d’origine grecque qui était connu pour sa gentillesse et sa générosité. C’est une belle histoire, mais ce n’est pas le seul récit historique du Père Noël, et personnellement, ce n’est pas mon interprétation préférée.

La réalité est que les festivals d’hiver et une version de « Noël » ont été célébrés bien avant que le christianisme ne déferle sur le monde, et certains éléments de la vie du Père Noël et des thèmes de Noël communs semblent mieux s’aligner sur les anciennes traditions païennes et chamaniques des siècles précédents. Dans cet article, nous explorerons les régions de la Sibérie et de l’Arctique, où, selon l’histoire, « Santa » était en fait un chaman local qui a laissé tomber des sacs de champignons psychédéliques dans les maisons des résidents pendant le solstice d’hiver.

Les histoires de Noël sont amusantes, surtout lorsqu’elles contiennent des psychédéliques. N’oubliez pas de vous abonner La newsletter hebdomadaire des psychédéliques pour plus d’articles comme celui-ci et toutes les dernières nouvelles de l’industrie les plus excitantes. Et économisez gros sur les produits Delta 8, Delta 9 THC, Delta-10, THCO, THCV, THCP et HHC en consultant nos listes « Best-of » !


Qu’est-ce que le paganisme ?

Dans le monde dominant, il existe de nombreuses idées préconçues sur le paganisme qui le relient à la sorcellerie et au satanisme, mais ces idées ne sont tout simplement enracinées dans aucun fait. Le mot « Pagan » est un terme générique venant du mot latin « paganus » qui peut être grossièrement traduit par « ceux qui vivent à la campagne ».

Lorsque le christianisme a commencé à s’installer dans l’empire romain, cela s’est principalement produit dans les grandes villes. Le nouveau chrétien a commencé à utiliser le mot « païen » pour décrire ceux qui vivaient dans les zones rurales et qui continuaient à suivre et à croire aux anciennes méthodes.

De nos jours, un païen est fondamentalement toute personne spirituelle mais qui sort du domaine de la religion principale, bien que la définition varie encore un peu en fonction de la personne à qui vous demandez. Les chrétiens, les juifs et les musulmans utilisent ce terme pour catégoriser les personnes impliquées dans « tout acte, pratique ou cérémonie religieux » qui n’est pas le leur. Les hindous, les bouddhistes et d’autres le définissent comme « être sans religion ».

D’une certaine manière, ces définitions sont exactes. Le paganisme n’est techniquement pas une religion, mais un système de croyances qui se chevauchent sans doctrine ou texte officiel (comme la Bible, le Coran, le Tanakh, etc.). Un fil conducteur parmi les païens est la croyance en l’ordre divin et naturel de l’univers.

Noël avant le christianisme

Dans la culture moderne, Noël est une fête chrétienne commémorant la naissance de Jésus-Christ et célébrée le 25e de décembre. Mais avant la naissance du christianisme, les festivals d’hiver avec des éléments de Noël étaient incroyablement populaires parmi les païens européens et sibériens. Certaines des traditions de Noël que nous connaissons et aimons encore aujourd’hui découlent des célébrations hivernales celtiques, comme la suspension du gui et du lierre.

Prenez le festival germanique du milieu de l’hiver connu sous le nom de Yule. C’était le temps des festivités, de la pâtisserie, de la décoration, des cadeaux et de la famille qui se sont déroulés sur une période de 12 nuits autour du solstice d’hiver (oui, cela est d’où viennent les 12 jours de Noël). Une grande partie de l’iconographie actuelle et des thèmes que nous associons au Noël d’aujourd’hui – tels que la bûche de Noël, les arbres décorés, la couronne, le houx, le gui et l’étoile – sont tous originaires de Yule.

D’autres cultures européennes avaient leurs propres festivals et célébrations, dont des éléments ont également été volés par les colons chrétiens. Les Romains de l’Antiquité célébraient les Saturnales, une fête célébrée à partir du 17 décembree à 23e et célébrait le dieu agricole Saturne. Pendant les Saturnales, les gens décoraient également leurs maisons avec des couronnes complexes et différents types de verdure.

Même les chants de Noël proviennent de la « Kondela », une coutume païenne d’Europe de l’Est consistant à chanter des chansons de saison pour chasser le mal. Ces kondelas étaient chantées lors de leurs festivités hivernales pour protéger les villages et inaugurer une nouvelle année bénie.

Père Noël le chaman aux champignons de Sibérie

Certaines de nos coutumes de Noël viennent même de plus à l’est, du peuple Evenki du nord de la Toungousie dans ce qui est actuellement connu sous le nom de Sibérie. Les Evenki étaient des chasseurs-cueilleurs et des éleveurs de rennes, et leur survie dépendait presque entièrement de ces derniers. Les rennes fournissaient aux tribus presque tous leurs besoins de base, notamment la nourriture, le transport, le lait, les vêtements, les outils fabriqués à partir d’os et de bois, ainsi que l’inspiration et les coutumes culturelles, spirituelles et artistiques.

Les Evenki ont participé à une forme de paganisme, connue sous le nom de chamanisme. Le mot « chaman » remonte au mot Tungus « saman », qui peut être vaguement défini comme « un qui parle aux esprits ». Un aspect important de leurs rituels chamaniques comprenait la consommation d’Amanita muscaria, ou le champignon Fly Agaric. Ce champignon, sans doute l’espèce de champignon vénéneux la plus reconnaissable, est connu pour ses puissants effets psychoactifs, attribuables à la présence des neurotoxines acide iboténique et muscimol.

Amanita muscaria était sacrée pour le peuple indigène de Sibérie et le chaman Evenki l’utilisait régulièrement lors de cérémonies et de rituels. Parce que ces champignons peuvent être très toxiques, ils doivent sécher un peu avant de manger. Lors de la cueillette des champignons, les gens les disposaient sous les grands arbres à feuilles persistantes dans les bois, ressemblant beaucoup à un arbre de Noël actuel avec des ornements bulbeux rouges et blancs.

Amanita muscaria (champignons amanites mouches)

« Pourquoi les gens apportent-ils des pins dans leurs maisons au solstice d’hiver, en plaçant des paquets de couleurs vives (rouge et blanc) sous leurs branches, comme cadeaux pour montrer leur amour les uns pour les autres ? » demande James Arthur, auteur de Mushrooms and Mankind. « C’est parce que, sous la branche de pin se trouve l’emplacement exact où l’on trouverait cette substance » la plus sacrée « , l’Amanita muscaria, à l’état sauvage. »

Une fois prêt, le chaman ramassait tous les champignons dans un grand sac et les livrait aux villageois en cadeau pendant le solstice d’hiver. Les villageois continuaient ensuite le processus de séchage de leurs champignons en les remettant dans une chaussette près du feu. Cela semble vaguement familier, n’est-ce pas ? C’est parce que le Père Noël dont nous parlons aujourd’hui à nos enfants n’est qu’un pendant moderne d’un ancien chaman qui consommait des plantes psychédéliques pour se connecter avec le monde naturel et spirituel.

Renne magique, chutes de cheminée et autres histoires

Encore une fois, les rennes jouent un rôle central dans l’existence et le succès du peuple toungouse. Selon Mircea Eliade, « les chamanes adoptent une association chimérique avec les animaux régionaux, notamment les loups, les ours, les poissons et les rennes. Le chaman meurt à son ancienne identité en assumant ce rôle hybride, où l’animal symbolise une connexion réelle et directe avec l’au-delà.

En Sibérie, il n’est pas rare que les rennes mangent les champignons Amanita, et oui, ils ressentent les effets psychotropes dans une certaine mesure, bien que le degré de « high » qu’ils obtiennent reste encore à débattre. Certains experts émettent l’hypothèse que, tandis que les humains recherchent des psychédéliques pour ressentir une sensation de connexion spirituelle, certains animaux pourraient les utiliser pour rendre la monotonie d’un hiver froid, sombre et déprimant un peu plus tolérable.

La symbologie de la cheminée provient également de ces communautés sibériennes païennes et chamaniques. Nous savons que les chamanes ramassaient des champignons magiques et les livraient aux maisons de leur peuple, mais comment ils sont entrés dans les maisons est une autre histoire. Comme il était courant d’être enneigé à cette période de l’année, les maisons ressemblant à des tipis avaient une ouverture dans le toit pour permettre à la fumée des cheminées de s’échapper et aux personnes d’entrer et de sortir lorsqu’il y avait trop de neige. Et c’est ainsi que l’histoire de la cheminée du Père Noël est née.

En parlant de champignons et de cadeaux, cette histoire n’est pas unique aux chamans sibériens, aussi surprenant que cela puisse paraître. Les chamans samis de Laponie, dans le nord de la Finlande, partagent des histoires similaires de fêtes hivernales, de distribution de crises de guérison aux enfants et de séchage de champignons et d’arbres psychédéliques.

« Un homme omniscient qui défie l’espace et le temps ? Renne volant ? Des traîneaux tirés par des rennes ? Descendre la cheminée ? L’offre de cadeaux ? Les histoires des chamans samis ont tout pour plaire », déclare Matthew Salton, réalisateur/producteur de New York Times Op-Docs Le Père Noël est un champignon psychédélique.

« Les connexions régionales ne devraient pas nous surprendre. Partout où les psychédéliques apparaissent dans la nature, des rituels ont émergé pour les célébrer. Les sociétés secrètes qui se construisent autour de la notion de mort et de résurrection sont un phénomène historique répété. Et quelle histoire correspond le mieux au mythe du Père Noël, un homme habillé comme un champignon psychédélique qui renaît chaque année, volant à travers le monde apportant des cadeaux de guérison aux enfants, mais qui n’est jamais vu par une âme ? »

Conclusion

Presque toutes les traditions de Noël contemporaines remontent au paganisme, et il en va de même pour Pâques et Halloween. Lorsque les premiers missionnaires chrétiens convertissaient de force le peuple européen, ils trouvèrent plus facile et moins controversé de simplement reformuler les festivités annuelles en « Fêtes chrétiennes » et de laisser les gens continuer à célébrer comme ils l’avaient été.

Mais juste parce que nous avons été nourris d’une certaine histoire toute notre vie, cela ne signifie pas nécessairement que c’est la vérité ultime. En fait, la plupart de ce que nous savons sur les vacances, la religion et l’histoire est inexact et nous en apprenons chaque jour davantage sur l’importance de faire preuve de diligence raisonnable et de faire vos propres recherches.

Quand vous allez au fond des choses, l’idée que le Père Noël soit un chaman mangeur de champignons qui chevauchait un renne ivre pour offrir des cadeaux aux enfants locaux au solstice d’hiver, curieusement, a plus de sens que l’alternative.

Salut les lecteurs ! Merci de nous avoir rejoint sur CBDtesters.co, le site Internet n°1 pour les nouvelles les plus récentes et les plus intéressantes liées au cannabis et aux psychédéliques du monde entier. Visitez le site tous les jours pour vous tenir au courant de l’évolution rapide du paysage des drogues légales et du chanvre industriel, et inscrivez-vous pour La newsletter hebdomadaire des psychédéliques, pour vous assurer de toujours savoir ce qui se passe.

Avis de non-responsabilité : Bonjour, je suis chercheur et écrivain. Je ne suis ni médecin, ni avocat, ni homme d’affaires. Toutes les informations contenues dans mes articles proviennent et sont référencées, et toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je ne donne de conseils à personne, et bien que je sois plus qu’heureux de discuter de sujets, si quelqu’un a une autre question ou préoccupation, il devrait demander conseil à un professionnel compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *