Catégories
Le CBD comment ça marche ?

En l’honneur de Hanoukka, un regard sur le cannabis dans l’Ancien Testament


Le débat sur le cannabis est de longue haleine, englobant de nombreux sujets allant de la sécurité aux utilisations médicales, en passant par la façon dont la plante a été utilisée dans l’histoire. Alors que nous pouvons souvent nous laisser étourdir par des désaccords, aujourd’hui, il s’agit simplement de profiter du côté plus léger de l’herbe. En l’honneur de la tradition juive de Hanoukka, voici un aperçu des mentions de cannabis dans l’Ancien Testament.

Que le cannabis soit mentionné dans l’Ancien Testament ou non est une question intéressante et permanente. Heureusement, dans tous les cas, il existe des tonnes d’excellents produits de cette plante séculaire dont vous pouvez profiter. De plus, avec la croissance de l’industrie des cannabinoïdes, vous pouvez la changer de plusieurs façons. Comme utiliser le delta-8 THC, ou THCV, ou HHC à la place du delta-9 ordinaire. Nous avons une gamme d’offres de vacances à découvrir sur tous les cannabinoïdes, que vous aimiez les vapes, les bonbons gélifiés, l’huile ou autre chose. Alors allez-y, et procurez-vous-les tant que c’est bon! Massurez-vous de vous abonner à La newsletter hebdomadaire du THC. Économisez également gros sur les produits Delta 8, Delta 9 THC, Delta-10 THC, THCO, THCV, THCP et HHC en consultant nos listes « Best-of » !


Le cannabis dans la littérature ancienne

L’une des raisons pour lesquelles le débat en faveur du cannabis est si fort et a si bien prévalu, c’est que le cannabis est utilisé depuis si longtemps. Toutes les traditions de longue date ne sont pas bonnes, mais dans le cas du cannabis, cette tradition de longue date a montré un bilan globalement positif, avec de nombreuses mentions tout au long de l’histoire, remontant aux temps anciens. La plupart des mentions concernent les utilisations médicales et spirituelles de la plante.

Bien que nous n’ayons pas toutes les traductions des textes de médecine traditionnelle chinoise, le cannabis y a été identifié, remontant à il y a 1 800 ans, et peut-être jusqu’à 4 000 ans. Dans de tels textes, l’utilisation du cannabis a été établie pour différents problèmes médicaux, allant du contrôle de la constipation et de la diarrhée à son utilisation comme antidiabétique, en passant par les applications cutanées et les maladies incurables. Nous savons également que le cannabis sous forme de thé était utilisé en Chine depuis 1 500 avant JC. Nous savons que les anciens Égyptiens utilisaient du cannabis en 1700 av. De plus, nous savons que l’Inde a une tradition Bhang remontant à 1 000 ans, qui a été abondamment décrite dans les textes indiens.

Nous savons que c’était une partie importante de la médecine ayervédique ancienne en Inde en général, avec des textes remontant à des milliers d’années parlant du cannabis comme remède contre la diarrhée, ainsi que d’autres problèmes gastro-intestinaux ; comme antispasmodique et anticonvulsivant ; pour les problèmes du système nerveux; pour applications cutanées; pour stimuler la libido ou apaiser les sentiments sexuels non désirés ; pour les fonctions génitales et urinaires; pour les problèmes respiratoires; lutter contre les maladies infectieuses; et pour une gamme d’autres problèmes qui couvrent essentiellement presque tous les types de maladies.

bible du cannabis

Les mentions du cannabis dans les temps anciens ne manquent pas, cependant l’idée des textes religieux est différente. Que le cannabis apparaisse dans les anciens textes religieux n’aura jamais d’importance pour certaines personnes, mais pour d’autres, cela fournira les raisons pour lesquelles le cannabis devrait être accepté ou non. Comme la majorité du monde est attachée à une religion, les arguments sur les mentions dans les textes religieux ne sont donc pas rares et peuvent créer des débats assez houleux. Bien que nous puissions en débattre aujourd’hui, nous allons l’ignorer cette fois-ci. Au lieu de cela, en l’honneur de la fête juive de Hanoucca, nous allons jeter un œil aux mentions de cannabis dans l’Ancien Testament.

Le cannabis mentionné dans l’Ancien Testament

Tout d’abord, lorsque vous vous lancez dans quelque chose comme ça, il est important de comprendre qu’il n’existe pas de réponses dures et rapides. De manière réaliste, nous ne pouvons même pas nous mettre d’accord sur qui a écrit les textes religieux, de quand ils proviennent exactement et sur leur valeur de vérité ou leur valeur historique réelle. Ainsi, alors que certaines personnes ne jurent que par eux et vivent leur vie en fonction de la façon dont ils interprètent les enseignements, d’autres voient ces textes comme rien de plus que des histoires, n’ayant qu’une relation réelle minime, voire inexistante, avec l’histoire acceptée.

Pour cette raison, cela peut vraiment être un sujet controversé. Cependant, comme indiqué, aujourd’hui, nous nous amusons un peu. Peut-être que les mentions à venir ont une valeur réelle. Peut-être qu’elles ont été inventées ces dernières années et répétées suffisamment de fois pour être présentées comme des histoires valables. Puisque nous ne cherchons pas de réponses de la vie en ce moment, nous n’avons pas à nous en soucier.

Une chose à comprendre à propos de ce sujet – et une raison de discorde à ce sujet, est que le cannabis n’est mentionné par aucun nom formel dans l’Ancien Testament, du moins pas avec certitude. Lorsque l’on parle de mentions de cannabis, la première chose à savoir est que nous devons souvent rassembler certains éléments afin de faire des inférences sur ce qu’est réellement le sujet.

Mentions non spécifiques du cannabis dans l’Ancien Testament

Certaines mentions sont totalement non spécifiques, mais étant donné qu’il s’agit d’énoncés généraux, elles devraient donc inclure le cannabis. La seule question de savoir si le cannabis serait inclus est de savoir si son existence était connue avec certitude par celui qui a écrit le texte. Comme le passage suivant de Genèse 1:12,

« La terre produisit de la végétation, des plantes portant de la semence selon leur espèce, et des arbres portant du fruit dans lequel est leur semence, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que c’était bon. La ligne indique que la terre fait pousser des plantes. Que ces plantes produisent des graines et des fruits. Et que selon dieu, tout va bien. À moins que le cannabis ne soit donc pas connu, il semble en quelque sorte qu’il serait inclus.

textes anciens sur le cannabis

Ceci est réaffirmé dans Genèse 1 :29-31 : « Et Dieu dit : « Voici, je vous ai donné toute plante portant de la semence qui est sur la surface de toute la terre, et tout arbre ayant de la semence dans son fruit. Vous les aurez pour nourriture. Et à toute bête de la terre et à tout oiseau du ciel et à tout ce qui rampe sur la terre, à tout ce qui a un souffle de vie, j’ai donné pour nourriture toute plante verte.

Ce sont des mentions intéressantes car elles ne concernent pas spécifiquement le cannabis, mais s’appliquent évidemment entièrement à lui en tant que plante générale sur terre. De telles déclarations – et d’autres destinées à ceux qui n’acceptent pas toutes les créations de Dieu, peuvent également être trouvées dans le Nouveau Testament, comme dans Romains 14 :1-23 où il est dit :

« Une personne croit qu’elle peut manger n’importe quoi, tandis que la personne faible ne mange que des légumes. Que celui qui mange ne méprise pas celui qui s’abstient, et que celui qui s’abstient ne juge pas celui qui mange, car Dieu l’a accueilli.

Ou, 1 Timothée 4:4-6, où il est dit : « Car tout ce qui est créé par Dieu est bon, et rien ne doit être rejeté s’il est reçu avec actions de grâces, car il est sanctifié par la parole de Dieu et la prière. Si vous mettez ces choses devant les frères, vous serez un bon serviteur de Jésus-Christ, formé aux paroles de la foi et de la bonne doctrine que vous avez suivies. »

Mentions possibles plus spécifiques du cannabis dans l’Ancien Testament

Si nous savons que le cannabis n’est peut-être pas mentionné directement par son nom, nous ne pouvons pas nous attendre à le voir clairement indiqué. Mais nous savons aussi que les textes religieux peuvent faire valoir des points sans être tout à fait clairs. En tant que plante dont nous savons qu’elle était utilisée à des fins médicales dans l’Antiquité, nous pouvons en déduire que certaines mentions pourraient en effet concerner le cannabis. Mais il est important de se rappeler qu’ils pourraient également l’être pour d’autres plantes.

Il existe une mention directe possible du cannabis dans l’Ancien Testament, l’histoire étant qu’il a été mal traduit au fil du temps. Que ce soit en fait est à propos du cannabis est presque impossible à dire avec certitude pour le moment, mais cela crée un argument très convaincant selon lequel le cannabis a été spécifiquement pointé du doigt dans cette littérature. La théorie a à voir avec le terme « kaneh bosem » mal traduit par le mot « calamus », qui est mentionné cinq fois dans l’ancien texte. En hébreu, « קנה בשם » fait référence à une plante à tige aromatique destinée à tremper dans une huile sacrée. « קנה » signifie spécifiquement « anche » ou « tige ».

Les traductions peuvent être délicates. Bien que plusieurs mots anglais utilisent « kaneh » comme racine (la plupart sans rapport avec le cannabis), cette racine peut être vue dans d’autres langues où elle fait référence au cannabis. Ceci est illustré par le « mot syriaque « qunnappa », le mot arabe « kunnab », le mot grec « kannabis » et le mot latin « canabum ». » Les anciens Scythes, qui sont souvent considérés comme les premiers consommateurs de cannabis, a probablement pris le nom qu’ils lui ont donné de la région sémitique voisine, qui est alors devenue kanab en Perse.

cannabis de l'ancien testament

C’est quoi ce kaneh bosem ?

Le problème du « kaneh bosm » peut être considéré comme totalement sans rapport avec le cannabis lorsqu’il est mentionné, ou comme une erreur de traduction censée signifier le cannabis. L’idée de fausses interprétations est profonde, d’autant plus qu’aujourd’hui encore, différentes traductions peuvent être trouvées pour le même passage. Voici quelques exemples du passage, Exode 30:23 :

Dans la version King James Version (KJV 1900), il est dit : « Prends aussi à toi les principales épices, de la myrrhe pure cinq cents sicles, et de la cannelle douce à moitié autant, même deux cent cinquante sicles, et du calamus doux deux cent cinquante sicles…”

La nouvelle version standard révisée (NRSV) dit: « Prenez les meilleures épices: de myrrhe liquide cinq cents shekels, et de cannelle odorante moitié moins, c’est-à-dire deux cent cinquante et deux cent cinquante de canne aromatique… »

Et dans la Lexham English Bible (LEB), il est dit : « Et prenez pour vous des huiles de baume de première qualité, cinq cents sicles de myrrhe coulante, la moitié autant — deux cent cinquante sicles de cannelle parfumée, et deux cent cinquante sicles de parfum roseau… »

Que « calamus » soit censé signifier « cannabis », « roseau parfumé » ou « canne aromatique » n’est pas clair à partir de ces trois traductions (ainsi que de ce à quoi les deux dernières feraient référence). D’autres traductions le rendent encore plus trouble. L’idée même du passage est qu’il donne des instructions pour faire « l’huile d’onction sainte ». Si ‘calamus’ est une mauvaise traduction de ‘kaneh bosem’, et si ‘kaneh bosem’ est une référence au cannabis, cela donne à l’ensemble un sens totalement différent, et fait que l’herbe n’est pas seulement directement mentionnée, mais importante dans l’Ancien Testament.

Conclusion

Alors est-ce que le cannabis « kaneh bosem » est-il ? Eh bien, je ne peux certainement pas dire. Mais si c’est le cas, non seulement il y a une mention directe dans l’Ancien Testament, mais plusieurs, y compris comment l’utiliser à des fins saintes. Même si « calamus » ne se rapporte pas à « kaneh bosem », ou si « kaneh bosem » ne se rapporte pas à l’herbe, il existe toujours un argument convaincant qui mentionne toutes les plantes à fruits ou à fleurs, inclurait celle-ci.

Il peut y avoir ou non des mentions directes du cannabis dans la Bible, selon les traductions réelles données. Ces vacances, ne perdons pas trop de temps à nous inquiéter de ce que dit un vieux livre et profitons de la possibilité de planer.

Bienvenue sur le site ! Merci de nous avoir rejoint sur CBDtesters.co, votre meilleure source Internet d’actualités liées au cannabis et aux psychédéliques, en fournissant les histoires les plus pertinentes et les plus stimulantes d’aujourd’hui. Arrêtez-vous chaque fois que vous le pouvez pour rester au courant du paysage en constante évolution des drogues légales et du chanvre industriel, et découvrez Le bulletin hebdomadaire de Delta 8, pour s’assurer que vous recevez chaque nouvelle en premier.

Avertissement: Bonjour, je suis chercheur et écrivain. Je ne suis ni médecin, ni avocat, ni homme d’affaires. Toutes les informations contenues dans mes articles proviennent et sont référencées, et toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je ne donne de conseils à personne, et bien que je sois plus qu’heureux de discuter de sujets, si quelqu’un a une autre question ou préoccupation, il devrait demander conseil à un professionnel compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *