Catégories
Le CBD comment ça marche ?

La campagne jamaïcaine « Good Ganja Sense » est-elle l’avenir de l’éducation au cannabis ?


« Le fondement de tout État est l’éducation de sa jeunesse » – Diogène

L’éducation est cruciale. D’où que vous veniez, quel que soit l’argent que vous avez, la connaissance est ce qui crée une société juste et uniforme. C’est un manque de connaissances et un manque d’éducation qui peuvent conduire à des erreurs de jugement. Les gens ont peur de ce qu’ils ne comprennent pas. Les gens détestent ce qu’ils ne comprennent pas. Les gens abusent de ce qu’ils ne comprennent pas. Comme tout sujet difficile à discuter, l’éducation sur le cannabis est souvent jetée sous le tapis et oubliée.

Tout comme l’éducation sexuelle, de nombreuses nations la laissent s’occuper d’elle-même et s’attendent à ce que cela ne conduise pas à une relation potentiellement dangereuse avec elle. La vérité, c’est qu’éduquer les jeunes sur des sujets comme la drogue et le sexe conduira à une meilleure compréhension et, espérons-le, à une existence meilleure et mieux informée. C’est ce que la Jamaïque semble faire avec l’éducation sur le cannabis. Un pays qui a une histoire si brillante avec le cannabis a décidé de faire un pas de plus et de mettre l’éducation sur le cannabis au premier plan avec sa nouvelle campagne : Good Ganja Sense. Est-ce une bonne idée? Qu’est-ce que cela implique? Est-ce un modèle à copier pour les autres nations à l’avenir ? Approfondissons-le.

La Jamaïque a toujours été un épicentre culturel pour le cannabis, mais légalement, elle a pris du retard sur de nombreux autres pays. Cette campagne « Good Ganja Sense » vise à changer cela grâce à une éducation généralisée. Assurez-vous de vous abonner à La newsletter hebdomadaire du THC pour des offres sur les produits de cannabis légaux, ainsi que toutes les dernières nouvelles et histoires de l’industrie. Économisez également gros sur les produits Delta 8, Delta 9 THC, Delta-10 THC, THCO, THCV, THCP et HHC en consultant nos listes « Best-of » !


Jamaïque & Cannabis

La relation et l’histoire entre la Jamaïque et le cannabis sont spéciales. Le cannabis a été accueilli dans le pays au milieu des années 1800 par des serviteurs indiens venus pendant la domination britannique de la Jamaïque et de l’Inde. Le terme « Ganja » vient en fait de ces serviteurs indiens et est, en fait, un terme indien. Le terme « Ganja » est maintenant l’expression la plus populaire et la plus courante pour décrire le cannabis en Jamaïque.

Rastafarianisme

Après l’introduction de la ganja dans le style de vie jamaïcain, est venue ensuite la culture rastafari. C’était et c’est toujours un mouvement de conscience religieuse noire. Créé et trouvé en Éthiopie, le ratarisme se traduit par «un vénéré» ou «un respecté». Le cannabis est utilisé dans les cérémonies et les méditations de la religion. Le cannabis fait partie intégrante de la religion. Leafly indique :

Les rastas se rassemblent pour fumer « l’herbe sacrée » et discuter des dilemmes moraux tout en faisant passer la ganja dans le sens des aiguilles d’une montre autour du cercle. En temps de guerre, le passage de la ganja se fait dans le sens inverse des aiguilles d’une montre pour se connecter avec « Jah », le Dieu singulier que les Rastas vénèrent.

Les rastafariens comprennent comment le cannabis peut ouvrir l’esprit et conduire à une compréhension et à une foi plus profondes. Ils y voient la clé de la compréhension.

Bob Marley

On pense qu’environ 60 à 70 % des Jamaïcains consomment régulièrement du cannabis. Elle fait partie intégrante de la société, peut-être plus que toute autre nation. Seulement environ 1% de la Jamaïque est rastafari, cependant, ce n’est pas seulement la religion qui a augmenté la popularité de la ganja en Jamaïque. En fait, Bob Marley était également une raison intégrale pour cela. Bob Marley était un auteur-compositeur-interprète jamaïcain qui a écrit une incroyable musique reggae dans les années 70. Son groupe, Bob Marley and the Wailers, et leur popularité ont répandu la consommation de cannabis et le rastafarisme dans le monde entier. Ils ont vendu environ 20 millions de disques.

La modification de la Loi sur les drogues dangereuses de 2015

Avant 2015, la ganja était totalement illégale en Jamaïque. Alors qu’il était encore souvent utilisé par les rastas et d’autres personnes, la substance réelle n’était pas autorisée et les utilisateurs pouvaient faire face à des amendes et à des poursuites. Cependant, en 2015, l’amendement à la loi sur les drogues dangereuses a entraîné un changement dans la loi jamaïcaine sur le cannabis. En vertu de la nouvelle réglementation, la possession de 2 onces ou moins de cannabis n’était plus une infraction criminelle. Cependant, elle peut donner lieu à une contravention, semblable à une contravention, que le possesseur aura 30 jours pour payer. De plus, les personnes qui se définissent comme rastafariennes peuvent désormais demander l’autorisation de cultiver du cannabis pour des raisons religieuses. C’était un grand pas vers la légalisation du cannabis, mais les gens ont commencé à croire que l’éducation aux drogues n’avait pas rattrapé la loi sur le cannabis. C’est là que Good Ganja Sense est intervenu.

La campagne Good Ganja Sense

En réponse à ce nouveau changement de loi sur les drogues et à une réponse lente dans l’éducation sur le cannabis, le Service national de santé de la Jamaïque s’est donné pour objectif d’améliorer l’éducation autour de la ganja ; à la fois dans ses avantages et ses risques potentiels.

Qu’est-ce que c’est réellement ?

La campagne Good Ganja Sense est un site Web qui contient de nombreuses informations, écrites par des professionnels, qui se concentrent sur le monde du cannabis. Son objectif est de sensibiliser les gens, grâce à des articles bien écrits et fondés sur des preuves, aux vérités du cannabis.

Qui sont-ils?

L’entreprise et l’initiative sont dirigées par Michael Tucker, directeur de la NCDA. NCDA signifie National Council on Drug Abuse, qui est un organisme public dirigé par le ministère de la Santé de la Jamaïque. Il s’agit donc d’un plan et d’une initiative du gouvernement. Ceci est important à réaliser car tous les gouvernements du monde n’auraient pas la confiance et la conviction nécessaires pour créer quelque chose comme ça. Le site Web indique qu’en raison de l’amendement de 2015 :

« Ce changement juridique nous a obligés à redoubler d’efforts pour relever les défis de la culture de l’usage et de l’abus de la ganja en Jamaïque, en particulier chez les jeunes. »

Lorsque la ministre d’État, Juliet Cuthbert-flynn, a été interrogée sur l’initiative, elle a déclaré :

« Nous sommes dans un monde numérique où les gens trouvent des informations par eux-mêmes, et l’information peut être fausse ou très bien peut être vraie, selon l’endroit où ils vont… La ganja ne sera plus fondée sur ce qui a été transmis par les traditions orales. et de vieux contes, mais des informations factuelles qui sont maintenant disponibles du bout des doigts. « 

Alors, que veulent-ils vraiment faire ?

Qu’est-ce qu’ils veulent faire?

La campagne Good Ganja Sense contient des slogans comme « Allez avec la science » et « brûlez les mythes de la ganja », qui mettent en évidence exactement ce qu’ils veulent faire. Ils veulent séparer la vérité des mensonges. Le cannabis devenant si facilement accessible aux jeunes, ils se sentent le devoir de mieux les éduquer à la substance. Le GGS priorise quatre objectifs principaux qu’ils ont.

  1. Avoir des conversations sur le cannabis avec différents groupes sociaux
  2. Encouragez les gens à rechercher des informations vraies et vraies et à éviter les mythes
  3. Encourager les jeunes de la Jamaïque à discuter entre eux de ces sujets
  4. Encouragez les jeunes à parler du développement personnel et de la façon dont celui-ci peut ou non être aidé ou entravé par le cannabis

Le site Web de GGS mentionne l’importance d’une bonne connaissance du cannabis médical. La vérité est que le cannabis est et peut être utilisé pour traiter une variété de problèmes médicaux – à la fois mentaux et physiques – et plus de gens doivent en être conscients.

Articles et informations

Le site Web Good Ganja Sense promet de donner des informations bien informées à ceux qui, selon eux, ont besoin de le lire. Ils ont quelques articles différents qui ont été entièrement étudiés et écrits en détail. Voici une liste de ces articles

«En raison des pressions conjoncturelles, la marijuana peut être l’une des substances les plus difficiles à abandonner. L’acceptation croissante de la marijuana contribue à cela de la même manière qu’elle contribue à l’alcoolisme à ne pas vouloir arrêter de fumer »

  • « Décriminalisation vs légalisation »

« Une partie importante de la population ne sait pas qu’il existe une différence entre la dépénalisation et la légalisation. »

« L’étude du NHS de 2016 a révélé que 28% de la population de 12 à 65 ans a déclaré avoir consommé de la ganja à un moment donné de sa vie »

Les articles contiennent une quantité impressionnante d’informations qui prouvent à la fois l’éventail des avantages du cannabis et ses défauts. Ils sont l’exemple parfait d’un point de vue équilibré sur le cannabis, qui de nos jours est peut-être difficile à trouver, en particulier de la part du gouvernement.

Mes réflexions sur le bon sens de la Ganja

Donc, la question est, que signifie réellement la campagne Good Ganja Sense ? Eh bien, vivant au Royaume-Uni et étant également conscient des types d’éducation sur le cannabis qui se déroulent dans le monde, ce que fait la Jamaïque me semble être quelque chose d’extrêmement spécial et unique. C’est une chose de dépénaliser le cannabis, mais c’en est une autre d’en faire votre priorité d’en informer la nouvelle génération.

Le monde a beaucoup appris sur le cannabis au cours de la dernière décennie, et la Jamaïque s’est donné pour objectif de s’assurer que sa population en sache le plus possible. Non seulement cela, mais ils mettent leur confiance dans les gens. Plutôt que d’imposer des lois strictes et de ne pas parler de ganja, ils permettent aux gens de se faire leur propre opinion. C’est un monde dans lequel je veux vivre. Un monde où l’on nous donne les faits et les informations, et nous pouvons alors décider nous-mêmes si le cannabis est une substance que nous voulons ou non. Good Ganja Sense est une idée révolutionnaire, et j’espère que le reste du monde emboîtera le pas.

Bienvenue sur CBDtesters.co, le site Web n°1 pour toutes les actualités les plus récentes sur le cannabis et les psychédéliques dans le monde aujourd’hui. Arrêtez-vous chaque fois que vous le pouvez pour rester au courant de l’évolution rapide du paysage des drogues légales et du chanvre industriel, et inscrivez-vous pour La newsletter hebdomadaire du THC, donc vous ne manquez jamais une seule chose.

Avis de non-responsabilité : Bonjour, je suis chercheur et écrivain. Je ne suis ni médecin, ni avocat, ni homme d’affaires. Toutes les informations contenues dans mes articles proviennent et sont référencées, et toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je ne donne de conseils à personne, et bien que je sois plus qu’heureux de discuter de sujets, si quelqu’un a une autre question ou préoccupation, il devrait demander conseil à un professionnel compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *