Catégories
Le CBD comment ça marche ?

L’UE a augmenté le niveau de THC à 0,3 % pour le chanvre industriel


Selon l’endroit où vous vous trouvez dans le monde, il existe différentes limites pour ce qui peut être cultivé comme chanvre et ce qui peut être cultivé comme marijuana. La semaine dernière, l’UE a rejoint l’Amérique et d’autres pays, lorsqu’elle a augmenté le niveau de THC autorisé dans le chanvre industriel à 0,3 %.

L’UE rattrape lentement son retard, augmentant à l’instant le niveau de THC autorisé dans le chanvre. Les États-Unis ont déjà une limite de 0,3 %, et ils ont également un vaste marché de cannabinoïdes qui comprend des composés comme le delta-8 THC, le THCV et le HHC, entre autres. Je ne sais pas si ce marché sera absorbé par le Royaume-Uni, mais il existe de nombreuses options de vente en ligne et en dehors des dispensaires officiels. Nous avons d’excellentes offres après les fêtes, alors découvrez de quoi il s’agit aujourd’hui. N’oubliez pas de vous abonner La newsletter hebdomadaire du THC pour des offres sur les produits de cannabis légaux, ainsi que toutes les dernières nouvelles et histoires de l’industrie. Économisez également gros sur les produits Delta 8, Delta 9 THC, Delta-10 THC, THCO, THCV, THCP et HHC en consultant nos listes « Best-of » !


Chanvre contre marijuana

Techniquement, le chanvre et la marijuana sont tous les deux la même chose : le cannabis. En fait, jusqu’au siècle dernier, ils n’étaient pas considérés comme des choses séparées, étant regroupés comme la même plante. Les définitions qui séparent les deux sont plus modernes et centrées sur l’idée qu’une partie est légale et une partie illégale. Cela a fait une distinction entre ce qui peut être utilisé industriellement et ce qui peut être utilisé à des fins récréatives/médicales.

Le chanvre est généralement utilisé pour se rapporter au cannabis à faible teneur en THC, avec une coupure à un point bas, généralement autour de 0,2 à 0,3 % de THC en poids sec. Ces plantes sont beaucoup plus lourdes en cannabinoïde CBD, qui a obtenu un laissez-passer universel (par l’intermédiaire de l’ONU) en tant que médicament, avec une suppression récente de l’annexe IV de la Convention unique. La marijuana, d’autre part, concerne les plantes qui ont une quantité de THC supérieure à la quantité limite locale de THC, et qui ont généralement des niveaux de THC beaucoup plus élevés que le CBD, faisant du THC le principal cannabinoïde.

En réalité, ni le THC ni le CBD n’existent dans les plantes vivantes, ou du moins, seulement en infimes quantités. Ce qui existe réellement dans les plantes vivantes, ce sont les acides précurseurs, le THCA et le CBDA. Ces acides se décarboxylent avec le temps et l’exposition à la lumière pour devenir les cannabinoïdes CBD et THC que nous associons à la plante.

THC limite chanvre

Histoire de l’UE avec des limites de THC pour le chanvre

L’UE a institué pour la première fois des limites pour la quantité de THC pouvant être légalement contenue dans le chanvre industriel, en 1984. À cette époque, elle était fixée à 0,5 %. Ce chiffre a ensuite été réduit à 0,3 % sur la base d’une norme trouvée dans les années 70, élaborée par l’Association internationale pour la taxonomie des plantes, avec les scientifiques Ernest Small et Arthur Cronquist à la barre. Ils ont décidé que 0,3 % de THC devrait être la limite entre le chanvre et la marijuana.

Ce nombre a encore chuté en 1999 à 0,2 %, dans le but d’empêcher que les plants de marijuana soient cultivés dans le même champ que les plants de chanvre. Cette norme est restée pendant 22 ans, même si elle a été remise en question à plusieurs reprises au cours des deux dernières décennies, avec des propositions faites pour l’augmenter. Cette charge a été principalement menée par l’industrie du chanvre industriel, y compris des groupes comme l’Association européenne du chanvre industriel. Une augmentation profiterait grandement à l’industrie, car les plantes peuvent souvent être jetées parce qu’elles ne dépassent que légèrement la limite, ce qui peut causer une angoisse majeure aux agriculteurs qui dépendent de ces cultures.

Fin 2020, le Parlement européen a en effet voté pour augmenter les niveaux de THC pour les plantes de chanvre industriel, de 0,2 % à 0,3 %. Le Parlement européen n’a cependant pas eu le dernier mot, bien qu’il ait montré le point de vue du Parlement sur plusieurs mises à jour de la réforme de la politique agricole commune, une mesure de réforme proposée visait également à ajouter une réglementation sur la commercialisation et les produits pour la production de produits à base de chanvre.

Pour qu’une nouvelle politique soit adoptée ou modifiée, trois organes européens différents doivent d’abord la confirmer. Le Parlement est un, mais les deux autres sont le Conseil de l’Union européenne et la Commission européenne. Les discussions sur ces mesures ont débuté fin 2020. Un vote final a récemment été organisé par la Commission européenne.

L’UE a augmenté les limites de THC autorisées dans le chanvre industriel

Le 2 décembresd, 2021, le Conseil européen, le dernier des trois organes à approuver la mesure, a approuvé les mises à jour proposées de la politique agricole commune. Ces mises à jour s’accompagnent d’une limite de THC plus élevée autorisée pour le chanvre industriel. Cependant, cette mise à jour n’entrera en vigueur qu’au début de 2023, laissant une autre année entière à la limite actuelle de 0,2 %.

Cette décision s’accompagne d’un autre aspect. Le 0,2 % actuel correspond à la limite de THC autorisée dans les plants de chanvre, mais il sert également de limite aux programmes de subventions pour les agriculteurs. Les agriculteurs qui utilisent des plants de chanvre à 0,2 % de THC ou moins peuvent accéder aux fonds/avantages des programmes de subventions. S’ils dépassent accidentellement cette limite, ils n’en sont plus capables. Avec la mise à jour, les agriculteurs pourront obtenir des subventions directes du gouvernement à 0,3 % ou moins, mais ils devront également utiliser des semences directement du catalogue de semences de l’UE.

je chanvre

Bien que cela garantirait certainement de ne pas dépasser la nouvelle limite de .3%, cela semble également être un moyen détourné de garantir que les agriculteurs achètent directement de l’UE, et non de sources extérieures. Ce qui ressemble à essayer d’instituer plus de contrôle que simplement la quantité de THC dans les plantes. Même ainsi, pour les agriculteurs en difficulté, cela peut faire une grande différence.

La nouvelle limite ouvre également la porte à plus de variations. De nombreuses variétés de chanvre contiennent plus de 0,2 % de THC, mais moins de 0,3 %, en particulier des cultivars d’Europe du Nord et de l’Est. En fait, le marché du chanvre de l’UE a été assez limité à environ 60 souches désignées en raison de ce problème de dépassement de la ligne de THC, et cette augmentation permet désormais beaucoup plus d’options.

Cela signifie également simplement ne pas ruiner les récoltes pour les agriculteurs qui franchissent légèrement la ligne, ce qui a tendance à se produire (et qui montre un mépris flagrant pour ces agriculteurs et leurs moyens de subsistance). Cela peut souvent être une erreur, car il est difficile pour un agriculteur de savoir exactement comment ses plantes vont devenir. Cela permettra également des mesures de plantation un peu plus précises, car une plus grande variété de semences peut signifier obtenir les meilleures semences pour les conditions locales. Cela peut aider à tout, de s’assurer que c’est le bon climat pour les bonnes graines, à permettre une meilleure résistance aux maladies en utilisant des graines plus optimales par environnement.

Les niveaux de THC du chanvre américain et industriel

La nouvelle décision de l’UE aligne l’Union européenne sur d’autres pays comme les États-Unis, qui maintiennent déjà un seuil de 0,3 %. Ce seuil pour les États-Unis a été établi par le US Farm Bill de 2018, qui a légalisé la production de chanvre industriel. Avant cette époque, la culture du chanvre était totalement illégale aux États-Unis, sauf pour une utilisation extrêmement limitée dans le cadre de la recherche. Cette séparation a été faite en créant une nouvelle définition du « chanvre », qui le séparait de la marijuana. Selon la définition américaine, le chanvre est :

« La plante Cannabis sativa L. et toute partie de la plante, en croissance ou non, y compris les graines de la plante, et tous les dérivés, extraits, cannabinoïdes, isomères, acides, sels et sels d’isomères, en croissance ou non, de la plante, avec une concentration de delta-9 tétrahydrocannabinol ne dépassant pas 0,3 % en poids sec.

Le Farm Bill a créé beaucoup de confusion sur ce qui était exactement légalisé, avec un marché entier de cannabinoïdes qui a germé depuis l’entrée en vigueur de la loi. Ces cannabinoïdes sont vendus en dehors de la réglementation, car seul le chanvre industriel a été légalisé par le Farm Bill et donc déplacé sous la réglementation de l’USDA. Le CBD, en tant qu’ingrédient principal d’un médicament approuvé (Epidiolex), n’a jamais été légalisé pour être utilisé comme aliment, médicament ou complément. En vertu de la loi, l’ingrédient actif d’un médicament approuvé ne peut pas être annoncé comme un supplément nutritionnel ni ajouté à tout aliment ou produit de boisson utilisé de cette manière.

cannabinoïdes

Et le marché des cannabinoïdes n’est pas moins illégal. Qu’il s’agisse de delta-8 THC, HHC, THCV ou même du delta-9 THC dérivé du chanvre (dérivé synthétiquement) désormais disponible, aucun d’entre eux n’est techniquement légal. La raison en est que, d’origine naturelle ou non, aucun de ces composés n’existe en quantité suffisante pour pouvoir être utilisé pour la production de produits, nécessitant une synthèse pour tous les produits fabriqués. Comme les produits synthétiques et les analogues de substances contrôlées (le delta-8 est un analogue du delta-9, par exemple) n’ont jamais été légalisés au niveau fédéral, ils maintiennent une réglementation en vertu de la FDA et sont tous illégaux.

Non seulement ils ne sont pas légaux au niveau fédéral, mais ils ne sont pas non plus légaux par les lois des États, car aucun État ne diffère de la définition standard du cannabis et, par conséquent, aucun n’autorise les versions synthétiques du cannabis. Certains États sont allés au-delà des attentes pour établir une réglementation spécifique pour ces cannabinoïdes, mais en vérité, cela n’a jamais été nécessaire. Cela a probablement été fait pour combler l’échappatoire imaginaire créée par le Farm Bill de 2018.

Conclusion

L’UE ne fait certainement rien rapidement, c’est sûr. Non seulement il a fallu plus de 20 ans pour augmenter une limite de THC (qui existait déjà à un taux encore plus élevé pendant suffisamment d’années pour savoir que ce n’est pas dommageable), mais même la mise à jour qui a été approuvée devrait commencer plus d’un an après le un accord pour des réformes a été conclu. Compte tenu de la durée pendant laquelle cela a été poussé, cela semble un peu lent avec le ramassage réel.

Néanmoins, une amélioration est une amélioration, même si elle se traduit par une augmentation de 0,1% pour que le chanvre reste légal, et c’est tout. Bien sûr, l’UE pourrait prendre des mesures beaucoup plus importantes, d’autant plus que ses États commencent à faire demi-tour. Malte vient de légaliser l’utilisation et la culture du cannabis à des fins récréatives, le Luxembourg est sur le point de faire de même et l’Allemagne sera probablement le premier marché réglementé, et cela devrait arriver bientôt. Donc, vraiment, l’UE est en retard. Tout à l’heure, faire cette allocation pour le chanvre, tandis que le reste reste illégal. En réalité, la prochaine fois que l’UE recommencera à faire des mises à jour officielles, ce sera probablement pour une Union à moitié légalisée.

Bienvenue sur CBDtesters.co ! Le guichet unique sur Internet pour les nouvelles les plus stimulantes et les plus importantes sur le cannabis et les psychédéliques dans le monde. Rejoignez-nous tous les jours pour rester informé sur ce paysage en constante évolution des drogues légales et du chanvre industriel, et inscrivez-vous pour Le bulletin hebdomadaire de Delta 8, vous êtes donc toujours le premier à recevoir les nouvelles importantes.

Avertissement: Bonjour, je suis chercheur et écrivain. Je ne suis ni médecin, ni avocat, ni homme d’affaires. Toutes les informations contenues dans mes articles proviennent et sont référencées, et toutes les opinions exprimées sont les miennes. Je ne donne de conseils à personne, et bien que je sois plus qu’heureux de discuter de sujets, si quelqu’un a une autre question ou préoccupation, il devrait demander conseil à un professionnel compétent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *